Grand Angle : Abadi peintre décorateur

Grand Angle : Abadi peintre décorateur

Maîtres Artisans de père en fils depuis 1952. A. ABADI :
la peinture pour la vie

 Sur le bassin d’Arcachon, l’entreprise A. ABADI a su s’imposer comme la spécialiste de la peinture intérieure, extérieure et de la décoration…

LE BLOG

Cette entreprise est unique sur le bassin d’Arcachon. Derrière ce « A » majuscule se cache une lignée de Maîtres Artisans qui ne sont pas tombés dedans par hasard. « Dans la famille ABADI, la peinture est une tradition. Comme tous nos prénoms qui commencent par un « A » annonce, avec un brin de fierté, Alain ABADI. Mon père Antoine ABADI « Grande distinction du jury des métiers à caractère d’art 1958 » a créé en 1952 cette entreprise éponyme. D’abord installé à Valenciennes, il a suivi de multiples formations de peintre en bâtiment, peintre décorateur et peintre en lettres pendant dix ans. Ces déclinaisons lui permettent de s’approprier la peinture au sens le plus large du terme et surtout d’en maîtriser la pluralité. »

Car le métier de peintre est aussi riche que varié. Implantée sur le bassin d’Arcachon, depuis 1998, l’entreprise A. ABADI est en mesure de réaliser, pour les particuliers comme les professionnels, des travaux de peinture intérieure et extérieure ainsi que tout un ensemble comprenant papier peint, plâtrerie sèche, peintures décoratives contemporaines, effets de matières, moquette, sols PVC et parquet, vitrerie, staff, tissus tendus ou collés, patines, dorure, imitation bois et marbres, publicité peinte qu’elle soit murale, enseigne de magasins ou sur véhicules… « Très tôt, j’ai été passionné par ce métier, se souvient Alain ABADI. Le matin, quand il fallait prendre le chemin de l’école, j’enviais celui des ouvriers de mon père qui partaient sur les chantiers. J’adorais par dessus tout le suivre sur les visites de chantier. L’ambiance, le travail qui avance, les odeurs, tout cela me plaisait. J’ai pu obtenir une dérogation exceptionnelle pour commencer mon apprentissage dès 14 ans. » Nous étions en 1977, cette formation de peintre en bâtiment, peintre décorateur et peintre en lettres a duré plus de dix ans. Aujourd’hui, Adrien, son fils de 26 ans, perpétue la tradition. Il a été formé dès l’âge de 15 ans et détient un grand nombre de diplômes comme son père et son grand-père. « Il est venu au métier très tôt tout naturellement, en prenant goût très vite, comme moi à l’époque », confie un père heureux de voir la relève assurée, les traditions et le savoir-faire sauvegardés mais surtout son fils épanoui.

Un métier des formations

Il faut au minimum quatre ans pour former un bon peintre en bâtiment. Alain ABADI va donc d’abord suivre une première formation de peinture en bâtiment pour connaître les bases de ce métier. Intérieur, extérieur, maison, immeuble, église, rien ne lui échappe. Puis, en 1981, il part faire la prestigieuse formation de peintre décorateur à l’école flamande Van der Kelen.

 

Fondé en 1882, cet institut supérieur de peinture décorative enseigne les techniques centenaires d’imitations de bois, marbres et trompe l’oeil. « C’est drôle car avec trente ans d’écart, mon fils Adrien, diplômé de cette même école en 2010, avait presque les mêmes professeurs que moi. Aujourd’hui, cette formation me sert régulièrement pour intervenir dans les châteaux, au niveau des boiseries, murs, plafonds, moulures en plâtre, corniches, cieux peints et autres effets de matières… » D’autres formations ont suivi dont celles de dessin, décors de théâtre, de peintre en lettres aux Beaux Arts de Lille, Cambrai et Valenciennes. Dernière touche à sa palette d’artiste, Alain ABADI décroche un diplôme de doreur sur bois. « C’est vraisem blablement la partie la plus minutieuse du métier. Il s’agit d’appliquer l’or en feuille sur des moulures ou des statues comme par exemple celle de la vierge Marie exécutée par Adrien pour la paroisse et l’église de Salles début 2016. »

Il est sollicité pour des travaux courants de peinture intérieure, extérieure ou du décor plus poussé qu’il soit ancien ou contemporain par les particuliers mais aussi les professionnels comme les banques, les collectivités, les architectes ou encore des associations… C’est bien simple il sait tout faire. Avec plus de quarante ans d’expérience, Alain ABADI peut se targuer de maîtriser parfaitement cet art. Le label Maître Artisan qu’il détient assied un peu plus encore cette légitimité. « J’ai pris soin de garder une entreprise à taille humaine pour privilégier un travail de qualité, des prix modérés avec cinq employés tous formés chez moi, afin d’être au plus près des attentes de mes clients et être en mesure de tout maîtriser. »

 

La passion de la sauvegarde du patrimoine

Alain et Adrien ABADI prennent plaisir à restaurer des publicités peintes sur véhicules ou sur murs. Ils ont notamment restauré en 2010 une Citroen GS à drapeaux, élue voiture européenne de l’année en 1971. Un décor sur ce véhicule qu’ils ont totalement recréé et peint à la main. Le premier exemplaire aujourd’hui disparu a été réalisé pour la succursale Citroën de Valenciennes en 1971 par Antoine ABADI le grand-père. Ce véhicule a été exposé à la demande de l’Amicale Citroën Internationale au Salon Rétromobile à Paris en 2010, puis à Bruxelles, Berlin, Varsovie et Gdansk en Pologne en 2011. Alain ABADI est aussi créateur et président d’une association de sauvegarde du patrimoine routier, Le Club Grandes Sorties de France. « Tous les premiers dimanches du mois, nous organisons un rendez-vous des passionnés de véhicules anciens sur le parking de la concession Renault à La Teste-de-Buch. C’est gratuit et ouvert à tous, alors n’hésitez pas. »

Compétences

Posté le

5 février 2018